Portrait de Saïd Aghzou, Développeur polyvalent – Alumnus Éstiam 2019

Image






Après ma licence j’ai cherché à me professionnaliser, c’est pourquoi je cherchais une école en alternance. L’Éstiam proposait un rythme d’alternance idéal :  4 jours par semaine en entreprise dès la 3ème année.

Saïd aghzou

À l’Éstiam, les alumni ont tout de suite pu intégrer une entreprise à la sortie de leur étude. Saïd nous en dit plus sur son poste, son entreprise et pourquoi il a choisi l’Éstiam.

Pourquoi l’Éstiam ?

Saïd AGZHOU : Après ma licence j’ai cherché à me professionnaliser, c’est pourquoi je cherchais une école en alternance. L’Éstiam proposait un rythme d’alternance idéal :  4 jours par semaine en entreprise dès la 3ème année.
De plus, cette école propose aux étudiants de les accompagner dans leur recherche d’entreprise.  Je me suis senti rassuré, et elle a tenu ses promesses puisque j’ai pu intégrer le monde professionnel rapidement.

Peux-tu nous parler de ton poste ainsi que de ton entreprise ?

S.A : Procos est la Fédération représentative du commerce spécialisé. Son expertise est le conseil en développement et l'accompagnement des enseignes du commerce en matière d'implantation, d'optimisation, de restructuration de parc... Elle comprend aussi un département international qui accompagne les enseignes françaises et celles à l'international dans leurs stratégies de développement européen sur plus de 20 pays.

En tant que Développeur polyvalent (Software et Data) je suis en charge de plusieurs choses notamment :

    • La gestion des applications internes de l'entreprise (outils d'extraction statistiques, sites web) ;
    • L'automatisation de process de bases de données ou de géomatique ;
    • La gestion de Data (Scripting, Scrapping, Analyse de données, Data science, Utilisation des API...) ;
    • La mise en place et le suivi de projets tels que le développement d'applications mobiles ou l'élargissement du système d'information à d'autres pays ;
    • La virtualisation.

Si tu devais nous raconter un souvenir de l’Éstiam ?

S.A :  Le Hackathon à la Société du Grand Paris lors de ma 4ème année. Il y avait une forte compétition entre les équipes. On était tous motivés pour chercher et développer des idées dans le but de réaliser un nouveau projet dans les gares de métro. On voulait tous gagner pour voir notre projet aboutir. C’était vraiment prenant. C’était mon premier hackathon et j’étais impressionné par l’événement. Je m’en souviendrai toute ma vie.