« Japon, Chine, Brésil, what else ? L’Éstiam continue de se développer à l’international »

Image

 

Dans le cadre de ses échanges avec l’international, Éstiam est fière de pouvoir développer l’enseignement donné à ses étudiants.

En effet, plusieurs projets sont menés depuis quelques mois notamment le partenariat avec l’école KCGI au Japon, la mise en place de retours d’expérience donnés par des intervenants depuis la Chine sur le thème de l’IA et de la Data dans l’entrepreneuriat ou encore un cours de Rich Media et de mangas animés on line dispensé depuis Kyoto, au Japon.

Aujourd’hui, un nouveau partenariat est mis en place avec l’Université Pontificale Catholique de São Paulo (PUC-SP) et son laboratoire de recherche Instituto D’Vinci 3 (IDV3) grâce auquel les étudiants de l’Éstiam pourront bientôt bénéficier de nouveaux cours spécialisés à distance, dans un premier temps, et sur place à Sâo Paulo, dès que la situation sanitaire le permettra.

Ce nouveau partenariat a permis de lancer un nouveau projet informatique, et non des moindres,
« De Paris à Sâo Paulo : l’IA pour lutter contre la discrimination sur les réseaux sociaux »

Un premier projet a été lancé, dans le cadre du cours de Datasciences, un projet d’Intelligence Artificielle (langage naturel) et d’analyse de données, pour lutter contre la discrimination raciale sur les médias (articles de presse, Twitter, Facebook, Reddit...).

Anne-Francine, professeure de data science au sein de l’Éstiam, et d’origine brésilienne, est accompagnée de 2 autres intervenants ainsi que d’étudiants de 3ème, 4ème et 5ème année pour mener à bien ce projet d’envergure à fort impact. Elle en profitera pour partager son expertise en tant que professeure de Data Sciences.
Un travail qui devrait s’étendre sur les 8 à 10 prochains mois. L’objectif pour les équipes Éstiam : analyser et comparer avec PUC-SP et IDV3 toutes les données collectées.

Image